Prix Pinocchio 2014
Catégorie : Aucune
Ajouté le : 19/11/2014
Auteur : Gaspacho
Lectures : 823

"Shell, GDF Suez et Samsung remportent les Prix Pinocchio 2014 !"

Via Les Amis de la Terre - Paris, le 18 novembre 2014 -

  Après le lancement du vote public le 9 octobre dernier, Les Amis de la Terre, en partenariat avec Peuples Solidaires - ActionAid France et le Centre de Recherche et d'Information pour le Développement (CRID), ont mis fin au suspense lors de la cérémonie de remise des Prix Pinocchio ce soir à La Java (Paris) et ont annoncé les grands vainqueurs de l’édition 2014 : Shell, GDF Suez et Samsung (1). 

  Cette année, un nouveau record de participation a été atteint : plus de 61 000 votes au total, témoignant de l'indignation croissante des citoyens face aux graves impacts sociaux et environnementaux des activités de multinationales.

 

 

Lauréats Pinocchio 2014


Shell remporte haut la main le Prix Pinocchio dans la catégorie « Une pour tous, tout pour moi » (2) avec 43 % des votes, pour la multiplication de ses projets de gaz de schiste dans le monde entier, sauf aux Pays-Bas, son pays d'origine, soumis à un moratoire. Alors que cette multinationale, comme les autres grandes compagnies pétrolières, se targue de mener ses opérations en respectant des « principes ambitieux », la réalité constatée sur le terrain, notamment en Argentine et en Ukraine, est bien différente : absence de consultation des populations, puits dans une aire naturelle protégée et sur des terres agricoles, réservoirs d'eaux de forage toxiques à l'air libre, opacité financière, etc.


Dans la catégorie « Plus vert que vert » (3), GDF Suez reçoit le Prix Pinocchio avec 42 % des votes, pour ses « obligations vertes ». Au mois de mai dernier, ce géant énergétique français avait annoncé fièrement avoir émis la plus importante « obligation verte » jamais réalisée par une entreprise privée, récoltant 2,5 milliards d'euros auprès d'investisseurs privés pour financer soi-disant des projets énergétiques propres. Mais quand on y regarde de plus près, aucun critère social et environnemental clair n'est associé à ces obligations « vertes », et l'entreprise n'a pas publié la liste des projets financés. Elle pourrait même utiliser cet argent pour des projets destructeurs tels que des grands barrages, comme celui de Jirau (Brésil) qu'elle a cité en exemple, et continue par ailleurs à investir lourdement dans les énergies fossiles.


Enfin, avec 40 % des votes, le Prix Pinocchio de la catégorie « Mains sales, poches pleines » (4) a été décerné à Samsung, pour les conditions de travail indignes dans les usines qui fabriquent ses produits en Chine : heures de travail excessives, salaires de misère, travail des enfants, etc. Malgré des enquêtes et interpellations répétées de la société civile, et le dépôt d'une plainte en France, ce leader de la high tech s'entête à nier ces accusations. L'entreprise devrait affronter la réalité et mettre en œuvre des mesures concrètes pour améliorer les conditions de travail des ouvriers et ouvrières chinoises, et mettre fin à ces violations de droits.


Dénonçant de nombreuses violations des droits des peuples et de l'environnement, les Prix Pinocchio ont gagné en importance depuis leur création en 2008, et contribuent à faire pression sur les entreprises pour qu'elles changent leurs pratiques. L’ampleur de l’événement et son rôle dans le débat public autour de la RSEE a cette année contraint l’ensemble des entreprises nominées à s'expliquer publiquement sur les faits dénoncés (5).


Juliette Renaud, chargée de campagne sur la Responsabilité sociale et environnementale des entreprises aux Amis de la Terre, commente : « Il y a un an tout juste nous nous félicitions du dépôt d'une proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales, mais les pressions des lobbies maintiennent le gouvernement dans l'inaction, et cette loi n'a toujours pas été votée, ni même discutée au Parlement (6). En opposant  des faits concrets aux beaux discours des entreprises, les Prix Pinocchio montrent cette année encore que ces vides juridiques permettent aux entreprises d'agir en toute impunité en France et dans le monde ».


Pour Fanny Gallois, responsable des campagnes à Peuples Solidaires-ActionAid France, « Partout dans le monde, des femmes et des hommes se mobilisent pour faire valoir leurs droits et obtenir des conditions de vie et de travail dignes. En dénonçant les abus des multinationales, les Prix Pinocchio se font l’écho de ces luttes et en appellent à la responsabilité de nos gouvernants : il est temps de tenir les multinationales responsables de leurs impacts négatifs ».


Selon Pascale Quivy, déléguée générale du CRID : « D’année en année, les citoyens de notre pays et d'ailleurs sont plus nombreux à participer au vote des prix Pinocchio. Nos décideurs politiques et économiques devraient en tenir compte, les premiers en édictant des règles contraignantes pour les entreprises en matière de responsabilité sociale, environnementale et fiscale, les seconds en mettant tout en œuvre pour les appliquer, tant sur le territoire français que dans leurs investissements à l’étranger ».


Les Prix Pinocchio sont organisés en partenariat média avec Basta !, l'Observatoire des Multinationales et la Radio Monde Réel, qui ont publié des articles d'éclairage et des interviews sur chacun des nominés (7).


Contacts presse :
•    Caroline Prak, Les Amis de la Terre France – 06 86 41 53 43 / 09 72 43 92 65 – caroline.prak@amisdelaterre.org 
•    Fanny Gallois, Peuples Solidaires-ActionAid France – 01 48 58 21 85 / 06 19 89 53 07
•    Pascale Quivy, CRID – 01 44 72 89 76 / 06 15 44 13 44 – p.quivy@crid.asso.fr 

Notes :
(1) Au total, neuf entreprises étaient nominées. La description de chacun des cas dénoncés en 2014 est disponible ici.

 

(2) « Une pour tous, tout pour moi ! » : prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus agressive en terme d’appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles. 
Les deux autres nominés étaient Total et le Crédit Agricole.

(3) « Plus vert que vert » : prix décerné à l’entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles.
Les deux autres nominés étaient EDF et Pur Projet.

(4) « Mains sales, poches pleines » : prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus opaque au niveau financier (corruption, évasion fiscale, etc.), en termes de lobbying, ou dans sa chaîne d'approvisionnement.
Les deux autres nominés étaient Perenco et Lyon Turin Ferroviaire.

(5) EDF, GDF Suez, Total, Lyon Turin Ferroviaire, Crédit Agricole et Pur Projet ont répondu directement aux Amis de la Terre, tandis que Perenco, Shell et Samsung ont réagi au travers du Business and Human Rights Resource Center. Les échanges entre les entreprises et les organisations porteuses des cas sont disponibles ici.

 

(6) Cette proposition de loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre, a été déposée par quatre groupes parlementaires et est soutenue par cinq centrales syndicales.
Texte de la proposition de loi.

 

(7) Ces articles et interviews sont disponibles ici.


  

Les 4 derniers commentaires

Auteur Commentaire
Aucun commentaire dans la base de données
Commentaires : 0 
[ Consulter tous les commentaires ]
Pseudo :
Evenements

[ RDV Jeudi 16 janvier à 18h30 à l'Equitable Café ]
Et pour cette première édition : projection-débat sur Internet, l’Intelligence Artificielle™, les promesses et les dérives de l’ère numérique, à partir des explorations du grand réalisateur allemand Werner Herzog.

==== LQDN ====

La Quadrature du Net est une association de défense des droits et libertés des citoyens à l’ère numérique. À ce titre, La Quadrature du Net intervient notamment dans les débats concernant la liberté d’expression sur Internet, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée.

Projection d’un film, suivie d’un débat animé par des membres de la Quadrature du Net.

https://www.facebook.com/events/150061185713948/

Ami.e.s marseillais.e.s, rendez-vous mardi prochain, le 16 janvier, dans les locaux d'Urban Prod pour la projection d'un documentaire sur "Le Système G", dans lequel trois journalistes, Romain Fiorrucci, Fanny Fontan et Frédéric Legrand, retracent l'histoire du système clientéliste de la politique marseillaise. 
Les réalisateurs seront présents pour discuter du film autour d'un pot après le visionnage!

"Le cœur du documentaire nous plonge dans les ramifications du système defferriste. Rares sont les perspectives journalistiques qui parviennent à tenir une juste distance entre l’hagiographie et la démolition partisane. Ici, au contraire, on restitue les conditions des choix stratégiques effectués par Defferre et qui marqueront des décennies de politiques urbaines : le refus de la métropole, l’alliance avec Force Ouvrière, l’aggravation de la coupure Nord-Sud, tous trois dictées par l’anti-communisme du maire." 
https://marsactu.fr/agora/retour-sur-un-systeme-g-qui-epuise-la-ville-en-nourrissant-ses-patrons/

https://www.facebook.com/events/167065237394418/

C'est déjà la troisième saison du #FabTour organisé par La Fabrique Aviva,MakeSense et Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves), pour rassembler les acteurs du changement de toute échelle et l'écosystème de l'entrepreneuriat utile et innovant à travers la France ! 💡

ENTRÉE LIBRE - RÉSERVATION OBLIGATOIRE
https://www.kawaa.co/admin/rencontres/5145

💵 La Fabrique Aviva en chiffres : 
1 million d'euros pour les porteurs de solutions !
La Fabrique Aviva, c'est d'abord une aide financière d'1 million d’€ à 140 bonnes idées entrepreneuriales qui répondent à un des 4 enjeux de société suivants : 
👉 soutenir l’emploi, 
👉 renforcer le lien social, 
👉 protéger l’environnement, 
👉 agir pour une santé durable.
Mais La Fabrique Aviva, c'est aussi de l'accompagnement de vos projets offert par tous les partenaires de l'opération. 

😃 Pourquoi venir au #FabTour ? 
👉 6 événements dans 6 villes pour aider concrètement les porteurs de solutions à se développer. 
👉 Je partage mes défis de lancement, de développement ou de croissance,
👉 Je rencontre un maximum d'acteurs clés du territoire qui peuvent m'aider,
👉 Je découvre des initiatives sur un enjeu stratégique de mon territoire,
👉 Je renforce mon réseau local en passant une soirée conviviale avec d'autres entrepreneurs et spécialistes de ma région.

💬 Thème de l'étape marseillaise du #FabTour : GUERIR LA SANTE : Innovations pour un meilleur accès aux services de santé

---- Programme de la soirée ----

18h00 - PROGRESSER
Ateliers et rencontres qualifiées avec les "bonnes fées" du territoire (experts locaux et nationaux) autour de 6 enjeux majeurs pour progresser et changer d'échelle ! Au choix :
👉 Communication et marketing
👉 Financement
👉 Commercial
👉 Management et RH
👉 Découverte de l'entrepreneuriat social

19h00 - INSPIRER :
Une « conférence - concert live » mêlant paroles d’acteurs locaux inspirants, performances d’artistes et interventions du public.
- Pierre-Yves Lévy, POCRAMé
- Mathilde le Rouzic, COO hellocare
- Fabien Astic, CEO ExactCure
- Corinne Grenier, Phd, Organisatrice du Congrès de la santé Marseille et Prof. à Kedge Business School
♫ Good vibrationde FLAVIA COELHO !

20h30 - NETWORKER :
Drinks, buffets Zéro Déchets, Photos et échanges pour finir la soirée en beauté.

https://www.facebook.com/events/555796884760525/

[ RDV le 22 janvier à 19h à l'Equitable Café. Toutes les infos ici ]

Cette soirée sera l'occasion de découvrir ou redécouvrir le mouvement Terre de Liens et les différents moyens qui sont donnés aux citoyens pour enrayer la disparition des terres agricoles et développer l'agriculture biologique et paysanne.
Nous discuterons des enjeux liés à la préservation des terres agricoles dans le territoire de la Métropole marseillaise à travers plusieurs exemples concrets d'acquisition de Ferme par Terre de Liens en région PACA, à Aubagne notamment.

Nous vous présenterons également notre nouveau projet de préservation de ferme : les Gavottes située à Plan d'Orgon (13) 

Plus d'infos sur Terre de Liens et les Gavottes : https://terredeliens.org/les-gavottes.html

[en photo : les oliviers de la ferme des Gavottes]

Venez nous rencontrer pour en savoir plus sur le premier projet de supermarché coopératif à Marseille !!
Super Cafoutch : 14, rue Louis Astouin, 13002 Marseille
https://www.facebook.com/events/528687750841366/

Hello les Marseillais, Marseillaises !

En ce début d’année 2018, l'association Zero Waste Marseille se lance sur Marseille !
Ça se passe le 25 Janvier de 18h30 à 20h30 chez nos amis de l'Equitable Café
Cette première rencontre sera dédiée à la présentation de l'Association Zero Waste, ses actions, ses objectifs et enfin au lancement des bonnes résolutions 2018 avec une initiation au Zéro Déchet.

Venez à la rencontre des citoyens qui comme vous veulent lutter contre le trop plein de déchets et se lancer dans une démarche personnelle Zero Waste.

Ces rencontres auront lieu chaque mois à l'Equitable Café et alterneront ateliers, débats, projections et interventions de spécialistes autour du Zéro déchet.

Ensemble c'est Mieux !
Ensemble nous irons plus loin ;-)

A très vite !

Pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire à l'adresse : marseille@zerowastefrance.org

Infos : https://equitablecafe.org/programmation/rencontre-zero-waste-marseille/

Vous êtes conviés à la Nuit des lanceurs d'alerte à Marseille au MUCEM le jeudi 25 janvier. 

Dans le cadre de #lanuitdesidees, le Mucem et collectif citoyenMarseilleenCommun proposent jeudi 25 janvier une série de rencontres en présence de lanceuses et lanceurs d’alerte, d’organisations de lutte contre la corruption et l’opacité, de journalistes et de personnalités venus d’Europe et de Méditerranée. Qui sont les lanceurs d’alertes ? Quels sont leurs différents modes d’actions ? Quel soutiens et relais trouvent-ils dans la société civile ? Quels types de protection juridique peuvent-ils revendiquer ? Lanceurs d’alertes : mode d’emploi.

En anglais, on les appelle whistleblowers : en « soufflant dans le sifflet », une personne ou un groupe alerte l'opinion sur une menace sociale, sanitaire, démocratique ou environnementale. Leur point commun : prendre la parole quand les autres se taisent. Des hommes, des femmes qui prennent un jour le risque de sacrifier leur carrière, leur confort, leur vie privée, pour dénoncer ce qui leur semble injuste, au nom de l’intérêt général.

​Jeudi 25 janvier de 18h à minuit
Entrée libre, Auditorium
En savoir + : http://www.mucem.org/programme/forum-des-lanceurs-dalertes

--------- PROGRAMME DE LA SOIRÉE ---------

◤ Plénière d'ouverture : Galerie de délivreurs d’alertes ◢

18h30 - Introduction : Ariane Ascaride (comédienne) 
Avec Barbara Allen (directrice scientifique de Fos Epseal), Raymond Avrillier (lanceur d’alerte de la gestion de l’eau à Grenoble), Thomas Dietrich (ex-secrétaire général démissionnaire de la Conférence Nationale de Santé, Daniel Ibanez (lanceur d’alerte contre le projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin), Jean-Luc Touly (ex-salarié de Véolia, animateur du FRICC), Olivier Dubuquoy (géographe, lanceur d’alerte sur les boues rouges), Pierre-Alain Mannoni (association Roya citoyenne, condamné pour délit de solidarité avec les migrants), Karim B. (transporteur routier, lanceur d’alerte sur les produits toxiques déversés sur un site d’ArcelorMittal).

En trois minutes chacun, des lanceurs d’alerte étant intervenus dans différents domaines (sanitaire, environnemental, démocratique, etc.) racontent ce qui les a poussés à prendre la parole pour révéler des faits qu’ils jugeaient contraire à l’intérêt général. De quelle façon ont-ils agi ? Quels obstacles ont-ils rencontrés ? Cette table ronde mettra par ailleurs en exergue le déficit d’encadrement juridique autour des lanceurs d’alertes.

◤ Table ronde 1 : Alerter pour agir ◢

19h30 - Avec : Edward Snowden (via skype - sous réserve), Stéphanie Gibaud, lanceuse d'alerte UBS, Eric Alt (Anticor), Martin Pigeon (chercheur à l’Observatoire européen des lobbys - CEO), Charles Sanches (Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique), Michèle Rivasi (eurodéputée, co-fondatrice de la CRIIRAD) 
Animation : Hervé Kempf (journaliste, fondateur de Reporterre)

Si les cas et les modalités du lancement d’alerte présentent une grande variété de situations, le lanceur espère toujours trouver le soutien de corps intermédiaires et de médias afin de sensibiliser l’opinion publique. Anonymat des révélations, fausses accusations, mesures provisoires afin d'empêcher les représailles jusqu'à l'issue officielle d’une procédure administrative ou judiciaire… Cette table ronde aborde aussi la question du soutien officiel de l’alerte.

◤ Table ronde 2 : Du bon rôle des médias dans l’alerte ◢

21h - Avec des journalistes de MarsactuMediapartLe Lanceurle Ravi,ReporterreBastamag.net
Animation : Caroline Chaumet-Delattre (Lanceurs d'alerte / Passeur d'alertes)

La liberté de la presse et la protection des sources doit être intégrée à la protection des lanceurs d’alerte. Si les médias ont un rôle clé dans la révélation des scandales, ils peuvent aussi s’avérer être une arme à double tranchant qui parfois, au lieu de protéger les lanceurs d’alerte, les isolent encore plus. Cette table ronde réunit différents médias spécialisés dans l’investigation et la défense des lanceurs d’alerte afin d’évoquer leurs méthodes de travail ainsi que les questions relatives à la protection des sources et au secret d’affaires.

◤ Table ronde 3 : La protection juridique des lanceurs d’alertes. Etat des lieux et revendications ◢

22h30 - Avec : Nicole-Marie Meyer (lanceuse d’alerte, Transparency France), Jacques Toubon (Défenseur des Droits – sous réserve), Enrico Ceci (lanceur d’alerte, fédération internationale des lanceurs d’alerte - sous réserve), Glen Millot (Sciences citoyennes), Virginie Rozière (députée européenne, auteure du rapport d’initiative voté par le Parlement européen « Mesures légitimes visant à protéger les lanceurs d'alerte qui agissent au nom de l'intérêt public »

La définition juridique des lanceurs d’alerte est souvent trop restrictive ; leur protection juridique doit être basée sur l’information révélée. Cette table ronde questionne notamment la « procédure » à respecter par le lanceur d’alerte afin d’être considéré comme tel : peut-il divulguer l’information directement aux médias avant de passer par la case interne ou institutionnelle ? La question de l’inversement de la charge de la preuve en cas de litige entre l’entreprise et l’employé est aussi au cœur des problématiques liées à la protection du lanceur. 

◤ Espace Agora ◢

18h-minuit - Forum, librairie et projection
Entre forum associatif (avec stands et tables de presse), librairie (avec dédicaces des auteurs intervenants en soirée), buvette et petite restauration, l’Espace Agora propose la projection en continu du web-documentaire de Moran Kerinec Lancer l’alerte, ainsi que de courts portraits de lanceurs d’alerte réalisés par Caroline Chaumet-Delattre (Passeur d'alertes).

◤ L'atelier du lanceur ◢

19h-minuit 
Sous garantie d’anonymat, cet atelier vous invite à partager, avec des « experts » de l’alerte, des faits qui vous paraissent contrevenir à l'intérêt général et d’envisager des modes d'action appropriés. Chaque session (1 heure) est limitée à 10 participants (inscriptions à : lanceurdalertemucem@gmail.com).

Tout sur La Nuit des Idées : https://www.lanuitdesidees.com/fr/
https://www.facebook.com/events/236959773509360/

Pour sa première rencontre citoyenne de l'année, le collectif "Changer Marseille" s'attaque à un sujet brûlant dans la cité phocéenne : l'éthique de nos hommes et femmes politiques.
L'objectif sera de faire émerger des moyens pour lutter contre la corruption, le clientélisme et l'affairisme qui sévissent parfois à Marseille en approfondissant les solutions présentées par les citoyens. Sur la base du débat qui animera la soirée, une idée de pétition pourra être imaginée afin qu'elle soit publiée sur le site de notre partenaire Change.org.

https://www.facebook.com/events/574242126276170/

Janvier 2018, Lancement des conférences participatives de l'association "Le dispensaire Julien Allaire".

C'est l'occasion pour vous de partager votre vision du monde, et de découvrir celle des autres. Praticiens de santé, acteurs du bio et du bien-être, citoyens conscients et bienveillants, nous créons ensemble l'humanité et les soins de demain.

Le concept : on se réunit à partir de 18H30, on boit l'apéro (en mode veggie tapas). Un comité d'accueil introduit un sujet*, puis vous et chaque autre participant partagez votre expérience, savoir et connaissance.

Mercredi 31 Janvier 2018, 
Le sujet que nous développons ensemble est "La détox holistique". Avec le changement de saison et l'énergie montante du printemps, il est temps de faire un grand nettoyage interne. "HOLISTIQUE" parce que la détox n'est pas réservée au corps physique ou à la phytothérapie mais bel et bien à l'ensemble de nos corps physique, émotionnel et éthérique. Alors quels sont les outils naturels que nous pourrons mettre en place dès à présent pour notre transition à la santé consciente ?

Pour participer en tant que bénévole de l'organisation :
marseille@aperodispensaire.fr

- Tarifs : 7 euros 
- Entrée libre pour les adhérents** de l'association Le dispensaire
- Lieu : La Siest'In 47 bd Paul Peytral 13006 Marseille

* thématique santé et épanouissement personnel 
** Adhésion annuelle à partir de 10 euros, sur place

https://www.facebook.com/events/1767219676672814/

LE VIVANT DANS TOUS SES ÉTATS - cycle 2017-2018
www.opera-mundi.org

Gilles CLÉMENT , Grand format de l'Alcazar du 13 février 2018
Théoricien du jardin, écologiste humaniste engagé, Gilles Clément est un jardinier-paysagiste de renommée internationale. Une rencontre avec un Grand Format de la pensée !

► CONFÉRENCE à 18h
LE VIVANT, LE JARDINIER : LE PARTAGE DE LA SIGNATURE
suivie d'un Apero Mundi à 19h30
Entrée libre sans réservation
INFOS 07 82 41 11 84 

Quel est le jardin de demain ? A-t-il besoin d'un jardinier ? Pour le paysagiste mondialement reconnu Gilles Clément, le jardin n'est pas un décor, il est avant tout un territoire privilégié de l'accueil du vivant. Le jardinier n'est qu'un initiateur du projet, tout le reste dépend du vent, des oiseaux, des abeilles, des musaraignes, des vers de terre, des champignons, des bactéries…

Ingénieur horticole, paysagiste, écrivain, jardinier, Gilles
CLÉMENT enseigne à l’École nationale supérieure du paysage et au Collège de France.
http://www.gillesclement.com/

► AU PROGRAMME du 13 février
14 h Atelier philo enfant 
15 h Conférence Abécédaire (7-14 ans) 
LA VIE AU JARDIN par Gilles CLÉMENT 
18h00 Conférence : 
LE VIVANT, LE JARDINIER : LE PARTAGE DE LA SIGNATURE
par Gilles CLÉMENT 
19h30 Apero Mundi

►En amont : samedi 10 février - 11h30 à 13h 
ATELIER PHILO ADULTES animé par les PHILOSOPHES PUBLICS
Inscriptions : 04 91 55 36 54 (département sciences Alcazar)

Cette conférence est proposée en partenariat avec les Bibliothèques de Marseille - Les Grands Formats de l'Alcazar

Contacter Opera Mundi
Conférences Opera Mundi
07 82 41 11 84 / info@opera-mundi.org
programme détaillé, newsletter : www.opera-mundi.org

Fessebouc
S'inscrire à la Newsletter
Tribune libre

Loading
Chargement en cours...



 
Code de sécurité :
Recopiez le code ci-dessus :
 


Smilies

Login
Pseudo :
Pass :
 Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?

  Membres
 · Admins : 9
 · Membres : 928 [Liste]
 · Dernier : MichaelBaG
  Qui est en ligne ?
 · Visiteurs : 21
 · Membre : 0
 · Admin : 0

Generated in 0,020029s