Bref historique de la Transition Citoyenne, à Marseille
Catégorie : Collectif pour une Transition Citoyenne
Ajouté le : 20/09/2015
Auteur : Agnes Transition
Lectures : 1906

Bref historique de la Transition Citoyenne, à Marseille

Dans les années 2010, effervescence au sein des citoyens engagés marseillais, issus de divers horizons, avec d'une part un premier groupe "Plateau en Transition" (dans le quartier du Plateau) sur le modèle de Rob Hopkins (Manuel de Transition : de la dépendance au pétrole à la résilience locale, Les Éditions écosociété,‎ 2010, 216 p.), puis participation de quelques militants au Festival de la Transition qui se tient à Cluny en 2013... et réponse à l'appel National en février 2014 pour entamer des actions de sensibilisation autour des questions de transition sociale, économique et écologique. A ce moment-là un document est créé. 

Aprés le rassemblement à la Journée de la transition citoyenne du 27 sept. 2014 (retrouvez la projection "In transition 1.0" diffusé au Polygone Etoilé, sur youtube), les débats enrichissants pendant la Quinzaine pour la Convergence des initiatives locales (nov-dec 2014) ; de nombreuses associations et citoyens du Collectif Transition se sont retrouvés au sein de l'aventure d'Alternatiba Marseille : Alternatib'aoili, tout au long de ce printemps 2015. Un énergie puissante s'est dégagée de ces rencontres et de la co-construction de cette action commune dans l'espace public marseillais. Le village alternatif du 27 juin dernier était une formidable étape dans la sensibilisation à la Transition, maintenant la COP21 approche, la pluie médiatique avec.

A nous de faire entendre aussi nos voix, nos envies, notre vision d'un "autre monde est possible". Préparons ensemble ce grand changement de société : tous rendez-vous pour la 2ème édition de la Journée de la Transition citoyenne (26/09/15).  


  

Les 4 derniers commentaires

Auteur Commentaire
Aucun commentaire dans la base de données
Commentaires : 0 
[ Consulter tous les commentaires ]
Pseudo :
Evenements

En soutien aux Zadistes de Notre Dame des Landes et contre toutes les mesures policières qui mettraient fin à une expérience d'autogestion écocitoyenne qui s'est inscrit dans la durée.
Pour s'opposer à toute tentative de criminaliser une entreprise d"un vivre autrement" sans violence et dans la liberté et le respect de l'environnement. Non la ZAD n'est pas une zone sans droits, c'est un lieu où les droits de l'humain prévalent sur les contraintes de la finance et du profit.
https://www.facebook.com/events/1511948598924285/

Fessebouc
S'inscrire à la Newsletter
Tribune libre

Loading
Chargement en cours...



 
Code de sécurité :
Recopiez le code ci-dessus :
 


Smilies

Login
Pseudo :
Pass :
 Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?

  Membres
 · Admins : 9
 · Membres : 928 [Liste]
 · Dernier : MichaelBaG
  Qui est en ligne ?
 · Visiteurs : 15
 · Membre : 0
 · Admin : 0

Generated in 0,018942s