Les SEL (Système d'Echange Local) à Marseille
Catégorie : ECONOMIES
Ajouté le : 15/12/2014
Auteur : Gaspacho
Lectures : 3343

Avant de lister les différents SELs sur Marseille, nous proposons une introdution à cet outil pas pareil.
Voir l'article original sur le site du SEL'Ethik.

Qu’est-ce qu’un SEL ? C’est un Système d’Echange Local. Le principe est simple. Il est fondé sur l’échange de savoirs, de services ou de biens matériels au sein d’un groupe.
  • Comment fonctionne un SEL ? 
Chaque adhérent fait des offres et des demandes. 
Celles-ci paraissent régulièrement sur le site de l’association, qui permet la mise en relation entre offreurs et demandeurs. 
Pour comptabiliser les échanges, on a institué une monnaie fictive :  le Grain de Sel, la Sardine, le Walou, ou encore les Pistoles à Marseille.
Le montant des transactions est fixé à 60 grains, sardines, walous, ou pistoles de l’heure pour les services. 
Concernant les objets, le montant de grains de sel est fixé de gré à gré entre les deux parties !
  • Quel est l’intérêt du SEL ? Il est triple : 
Permettre le repérage de savoirs ou savoir-faire pas toujours reconnus dans la société (ex. Tricotage, garde d’enfants, débroussaillages, aide aux devoirs…) qui, en permettant d’exercer son utilité, nous valorise et augmente notre réseau de connaissances (personnes). 
Permettre de pouvoir bénéficier de savoirs, bien ou services par le biais de l’échange, alors que l’on n’aurait pu le faire au sein de l’économie traditionnelle. 
Convivialité : possibilité de créer des relations conviviales.
  • Qu’échange-t-on au sein d’un SEL ? 
Il suffit de consulter les offres et les demandes pour s’apercevoir de la richesse des échanges possibles. Tout est « troquable » : biens, produits, services, temps, connaissances, compétences, techniques, trucs, etc.
  • Voici quelques exemples : prêt de matériel, coupe de cheveux, conseils pour tailler les arbres, prêt de livres, montage de dossiers, cours de langues, covoiturage, poteries, animations, relaxation, cours de couture, hébergement, produits bio, couture, jardinage, plats cuisinés, vêtements, livres, jouets…
  •   Un peu d’histoire : comment les SEL sont-ils nés ?
Dans les années 1980, M Linton, un écossais vivant dans une région touchée par la crise (au Canada), frappé de voir autant de gens doués de savoir-faire, réduits à l’inactivité du fait du manque d’argent, voulut rationaliser au autre moyen d’échange utilisé localement : le troc. Au Canada, en Australie, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas… l’idée s’est propagée.
Le 1er système d’échange local français a vu le jour en Ariège en 1994 et comptait un an plus tard 325 adhérents. En 2010, on compte 547 SEL sur le territoire français (environ 20 000 membres).

La liste des SELs sur Mars et environs. 
  • Le Sel de Mars (Marseille) compte 159 membres. Ils tiennent une permanence à l'Equitable Café tous les premiers jeudi du mois, et organise fréquemment des BLEs (Bourse Locale d'Echanges). Venez-y troquer vos sardines !

Interview Journée de la Transition Citoyenne 2014

  • Le REELne semble plus très actif. Tant pis les Walous c'était joli pour dire du fric.
  • Le Sel’Ethik (Quartiers Sud de Marseille), existe depuis 3 ans et compte 75 adhérents (septembre 2015)
  • Le SEL du Panier (Marseille 13002), le petit dernier, porté par le Centre Social Baussenque, proposait d'échanger en Pistoles mais le projet ne s'est pas concrétisé et a été abandonné. Que ceux motivés pour relancer quelque chose n'hésitent pas à nous contacter !

Plus d'infos sur les SEL :

SELlidaire (association de portée nationale)
Transversel - information à propos des SEL. A jour, le plus vivant en français.
Imaginer - aperçu historique des divers systèmes de troc (dont les SEL) présents à Genève.

La Route des SELs propose aux adhérents des SELs du monde entier une plateforme d'hébergement solidaire.

La carte des SEL en France


  

Les 4 derniers commentaires

Auteur Commentaire
Aucun commentaire dans la base de données
Commentaires : 0 
[ Consulter tous les commentaires ]
Pseudo :
Evenements

En soutien aux Zadistes de Notre Dame des Landes et contre toutes les mesures policières qui mettraient fin à une expérience d'autogestion écocitoyenne qui s'est inscrit dans la durée.
Pour s'opposer à toute tentative de criminaliser une entreprise d"un vivre autrement" sans violence et dans la liberté et le respect de l'environnement. Non la ZAD n'est pas une zone sans droits, c'est un lieu où les droits de l'humain prévalent sur les contraintes de la finance et du profit.
https://www.facebook.com/events/1511948598924285/

Fessebouc
S'inscrire à la Newsletter
Tribune libre

Loading
Chargement en cours...



 
Code de sécurité :
Recopiez le code ci-dessus :
 


Smilies

Login
Pseudo :
Pass :
 Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?

  Membres
 · Admins : 9
 · Membres : 928 [Liste]
 · Dernier : MichaelBaG
  Qui est en ligne ?
 · Visiteurs : 15
 · Membre : 0
 · Admin : 0

Generated in 0,014592s